ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 20/3 - 2011  - pp.178-185  - doi:10.1007/s13546-011-0251-1
TITRE
Méningoencéphalites infectieuses de l’adulte non immunodéprimé en réanimation

TITLE
Infective meningo-encephalitis in the immune competent adult in intensive care

RÉSUMÉ

Les méningoencéphalites (ME) se définissent comme des processus inflammatoires du cerveau responsables de manifestations cliniques aiguës ou subaiguës comportant des troubles de conscience, des convulsions ou un déficit neurologique central et associées à des anomalies du liquide céphalorachidien (LCR). Cette définition est peu spécifique, car pouvant correspondre à de nombreuses pathologies infectieuses, inflammatoires, métaboliques ou paranéoplasiques. Les virus sont le plus souvent en cause. Trois études multicentriques récentes menées respectivement aux États-Unis, en France et en Angleterre ont permis de mieux connaître l’épidémiologie actuelle des ME. Le pourcentage de causes non identifiées reste élevé, même s’il diminue à 37 % dans l’étude la plus récente. L’amélioration des performances diagnostiques passe par une stratégie plus rigoureuse, telle qu’elle fut appliquée dans les études les plus récentes. Les deux examens clés sont l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) et la polymerase chain reaction (PCR) dans le LCR ou des sites extraneurologiques. La méningoencéphalite herpétique reste la plus fréquente des causes identifiées. Du fait d’une relation entre le pronostic et la précocité du traitement par acyclovir, celle-ci devrait être administrée de manière probabiliste devant toute ME en attendant les résultats de l’IRM et de la PCR. Parmi les virus émergents, beaucoup sont responsables de manifestations neurologiques graves. La connaissance de leur répartition géographique et des principales manifestations cliniques est indispensable à l’ère des voyages intercontinentaux. Devant une ME survenant quelques jours après un épisode infectieux, le diagnostic d’encéphalomyélite aiguë disséminée doit être évoqué.



ABSTRACT

Encephalitis refers to an acute or subacute, inflammatory process affecting the brain in association with clinical evidence of neurologic manifestations such as altered consciousness, seizures or focal disturbances and cerebrospinal fluid abnormalities. This clinical syndrome is associated with a number of infectious, post-infectious, and non-infectious causes. An infection by a virus is the most common and important cause of encephalitis, although bacteria and parasites may sometimes be responsible for this syndrome. Three recent multicentre studies conducted in the USA, France and England, respectively, have shown that extensive testing may substantially reduce the proportion of unknown causes, which still varies from 37 to 70%.Magnetic resonance imaging is the most sensitive neuroimaging test to evaluate patients with encephalitis, while performing nucleic acid amplification by polymerase chain reaction (PCR) of CSF specimens may increase the ability to identify certain etiologic agents. Herpes simplex virus is the most frequent cause of sporadic necrotizing encephalitis and is the most frequently identified pathogen. Since Herpesviral encephalitis is associated with a substantial incidence of mortality and severe disability, early acyclovir therapy should be initiated in all patients with suspected encephalitis, pending results of neuroimaging and PCR testing. The number of emerging infectious diseases (EIDs) and the magnitude of their threat to global health is increasing. Viral EID’s may produce severe neurologic symptoms including encephalitis. In patients with encephalitis and a history of recent illness, the diagnosis of acute disseminated encephalomyelitis should be considered.



AUTEUR(S)
Michel WOLFF, R. SONNEVILLE

Reçu le 14 février 2011.    Accepté le 20 février 2011.

MOTS-CLÉS
Méningoencéphalites, Virus, PCR, Imagerie par résonnance magnétique

KEYWORDS
Encephalitis, Virus, PCR, Magnetic resonance imaging

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (118 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier