ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 20/6 - 2011  - pp.502-507  - doi:10.1007/s13546-011-0325-4
TITRE
Quel malade cirrhotique faut-il admettre en réanimation ?

TITLE
Which cirrhotic patient should be admitted in the intensive care unit?

RÉSUMÉ

La proposition d’admission d’un patient cirrhotique en réanimation soulève fréquemment de la part des réanimateurs des réticences, étant donné la forte probabilité de décès attribuée a priori à ces patients. Quel que soit le motif d’admission en réanimation (hémorragie digestive, encéphalopathie, infections bactériennes ou insuffisance rénale aiguë), les altérations du système immunitaire d’une part, et du système cardiocirculatoire d’autre part augmentent de façon importante le risque de défaillance multiviscérale chez ces malades. Ainsi, plusieurs études ont montré que la cirrhose était un facteur indépendant de mortalité chez le malade de réanimation. Dans les études actuelles, la mortalité des patients cirrhotiques admis en réanimation est d’environ 50 %, soit un chiffre plus élevé que les 15 à 20 % observés pour la population générale des patients de réanimation. Les objectifs de cette revue sont : 1) de déterminer les facteurs associés à la mortalité des patients cirrhotiques admis en réanimation; 2) d’analyser la performance des scores « généralistes » ou « hépatiques » pour prédire la mortalité de ces patients; et 3) de tenter de sélectionner les patients les plus à même de bénéficier d’une hospitalisation en réanimation ou, au contraire, ceux pour lesquels une hospitalisation en réanimation paraît déraisonnable.



ABSTRACT

The decision to admit a patient with severely decompensated cirrhosis to a general intensive care unit (ICU) may be a difficult one, because of the high risk of death. Whatever is the reason for ICU admission (including gastrointestinal hemorrhage, encephalopathy, sepsis, and acute renal failure), immune system alterations and hemodynamic failure significantly increase the risk of multiorgan failure. Consistently, several studies showed that cirrhosis was an independent risk factor of mortality in ICU patients. Recent studies reported a 50% mortality rate of cirrhotic patients admitted in the ICU, which is higher than the 15 to 20% overall mortality rate attributed to ICU patients. The aims of this review were: 1) to determine the factors related to mortality risk in cirrhotic patients admitted in the ICU; 2) to analyze the performance of the various generalist and hepatic scores to predict mortality; and 3) to try to select which cirrhotic patients should or not be admitted in the ICU.



AUTEUR(S)
V. GOUDET, F. CHARIER, R. ROBERT

Reçu le 9 août 2011.    Accepté le 18 octobre 2011.

MOTS-CLÉS
Cirrhose, Pronostique, Critères d’admission, Non-admission, Réanimation

KEYWORDS
Cirrhosis, Prognostic, Severity score, ICU admission

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (100 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier