ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 21/3 - 2012  - pp.365-369  - doi:10.1007/s13546-012-0468-7
TITRE
L’indice de fonction cardiaque par thermodilution transpulmonaire

TITLE
Cardiac function index measured using transpulmonary thermodilution

RÉSUMÉ

L’indice de fonction cardiaque (IFC) obtenu par thermodilution transpulmonaire (système Picco) pourrait être une alternative à l’échographie cardiaque dans l’évaluation de la fonction myocardique contractile. Deux études se sont intéressées à l’IFC comme marqueur de la fraction d’éjection du ventricule gauche (FEVG): elles ont permis de montrer que l’IFC est corrélé à la FEVG, qu’il n’est pas modifié par l’expansion volémique et qu’il est augmenté sous traitement inotrope. Un IFC inférieur ou égal à 4,1/min doit faire suspecter une FEVG inférieure à 45 %, et un IFC inférieur ou égal à 3,2/min laisse présager d’une FEVG inférieure à 35 %. Cependant, l’IFC est un reflet de la fonction contractile globale: il ne présage pas de l’atteinte ventriculaire et une dysfonction ventriculaire droite prépondérante peut aboutir à une sous-évaluation de la FEVG estimée par l’intermédiaire de l’IFC. L’IFC étant le rapport du débit cardiaque (DC) sur le volume télédiastolique des quatre cavités cardiaques, il peut être également sous-évalué en cas de dilatation des cavités cardiaques (chez les patients avec une arythmie complète par fibrillation auriculaire par exemple). Aussi, l’échographie cardiaque reste l’examen clé pour confirmer le diagnostic, permettant notamment d’éliminer une dysfonction ventriculaire droite et précisant certaines anomalies morphologiques. L’IFC obtenu par thermodilution transpulmonaire permet le dépistage d’une dysfonction contractile gauche et le suivi sous traitement inotrope.



ABSTRACT

Cardiac function index (CFI) provided by transpulmonary thermodilution (Picco system) might be a reliable indicator of left ventricular systolic ejection function (LVEF), usually assessed by echocardiography. Two studies have tested the ability of CFI to detect a left ventricular dysfunction: the results have shown that CFI was correlated with LVEF, was not altered with fluid expansion, and increased with inotropic drug infusion. CFI ≤ 4.1/min suggested LVEF < 45%, whereas CFI ≤ 3.2/min predicted LVEF < 35%. However, CFI reflects global myocardial function. A right ventricular dilatation may underestimate CFI and therefore LVEF. Since CFI is the ratio between cardiac output and global end diastolic volume, a marked atrial dilatation (such as in permanent atrial fibrillation) might also underestimate CFI and LVEF. Thus, echocardiography must be performed every time the CFI value is decreased, in order to exclude a right ventricular dilatation. CFI provided by transpulmonary thermodilution is a reliable indicator of left ventricular systolic function. CFI is able to detect a myocardial dysfunction and to monitor changes in LVEF caused by inotropic drugs.



AUTEUR(S)
J. PERNY, B. LEVY

Reçu le 30 septembre 2011.    Accepté le 22 février 2012.

MOTS-CLÉS
Indice de fonction cardiaque, Fraction d’éjection du ventricule gauche, Thermodilution transpulmonaire, Choc

KEYWORDS
Cardiac function index, Left ventricular ejection fraction, Transpulmonary thermodilution, Shock

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (158 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier