ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 21/6 - 2012  - pp.669-680  - doi:10.1007/s13546-012-0517-2
TITRE
Quel examen d’imagerie en première intention devant un coma non traumatique en 2012 ?

TITLE
Which first-line imaging technique in non-traumatic coma in 2012?

RÉSUMÉ

Les causes de coma dans un contexte non traumatique sont multiples : vasculaires (ischémie artérielle par occlusion de l’artère basilaire, thrombose des veines cérébrales profondes, hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale, intoxication à la cocaïne, encéphalopathie postérieure et réversible), métaboliques (encéphalopathie hypoglycémique, myélinolyse osmotique centropontique, encéphalopathie hépatique), toxiques (intoxication au monoxyde de carbone ou au méthanol, maladie de Marchiafava-Bignami, encéphalopathie de Gayet-Wernicke), infectieuses, tumorales, liées à un état de mal épileptique ou à une anoxie cérébrale. Le scanner cérébral, du fait de sa grande disponibilité et de sa rapidité d’acquisition, est le plus fréquemment réalisé à la phase aiguë. Il est souvent pris en défaut, dès lors que l’origine n’est pas une hémorragie ou un processus expansif intracrânien. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est aujourd’hui l’examen de choix dans la prise en charge des comas non traumatiques pour le diagnostic étiologique, en raison d’une plus grande sensibilité de détection des lésions cérébrales, permettant ainsi un diagnostic plus précoce de la pathologie causale et, dans certains cas, la mise en place d’un traitement spécifique.



ABSTRACT

Causes of non-traumatic coma are multiple, including vascular (basilar artery occlusion, bilateral thalamic infarction, deep cerebral venous system thrombosis, aneurismal subarachnoïd hemorrhage, cocaine overdose, posterior reversible encephalopathy), metabolic (hypoglycemic encephalopathy, central pontine and extrapontine myelinolysis, hepatic encephalopathy), and toxic (carbon monoxide or methanol poisoning, Marchiafava-Bignami disease, Gayet-Wernicke encephalopathy), as well related to a tumor, an infection, status epilepticus seizures, and cerebral anoxia. Routinely, due to its availability and acquisition speed, CT-scan is the first-line screening tool at the acute phase. The main objective of CT-scan is to rule out intracranial hemorrhage or space-occupying process. However, its sensitivity is insufficient and MRI is increasingly performed for the etiologic diagnosis of non-traumatic coma to detect brain damage, allowing earlier diagnosis of the causal disease and, in some cases, to introduce a specific treatment.



AUTEUR(S)
C. RODRIGUEZ-RÉGENT, A. LECLER, O. NAGGARA, E. MEARY, F. ALSHAREEF, C. OPPENHEIM, J.-F. MEDER

Reçu le 19 juillet 2012.    Accepté le 30 août 2012.

MOTS-CLÉS
Coma, Imagerie par résonance magnétique, Tomodensitométrie

KEYWORDS
Coma, Magnetic resonance imaging, X-ray computed tomography

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,35 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier