ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 21/S2 - 2012  - pp.331-338  - doi:10.1007/s13546-011-0314-3
TITRE
Infections respiratoires virales à herpesviridae en réanimation

TITLE
Viral lung disease due to herpesviridae in the intensive care unit

RÉSUMÉ

Les herpesviridae, essentiellement l’herpes simplex virus (HSV) et le cytomégalovirus (CMV), sont fréquemment détectés dans les voies aériennes des malades non immunodéprimés sous ventilation mécanique. Bien que leur présence traduise le plus souvent une réactivation virale sans réelle atteinte parenchymateuse, celle-ci peut néanmoins exister chez un certain nombre de patients. Si le diagnostic d’atteinte parenchymateuse à herpesviridae doit être étayé par une preuve histologique (effet cytopathogène spécifique), l’utilisation des outils de virologie moléculaire (amplification par polymerase chain reaction en temps réel pour estimer la charge virale) pourrait remplacer l’examen histologique dans un futur proche. La survenue d’une bronchopneumonie à HSV est associée à une réactivation du virus au niveau oropharyngé et à la présence de lésions labiales. Cette maladie semble avoir un réel impact sur l’évolution, puisqu’elle est associée à une durée de ventilation mécanique et à un séjour en réanimation prolongés. L’intérêt d’un traitement par acyclovir dans cette indication reste cependant à déterminer. Si la réactivation du CMV dans le sang est facile à détecter et associée à une évolution défavorable, la pneumonie à CMV est difficile à prouver du fait de la lourdeur des techniques diagnostiques (biopsie pulmonaire), et son impact sur le pronostic incertain. L’intérêt d’un traitement par ganciclovir dans cette indication reste aussi à démontrer.



ABSTRACT

Herpesviridae, including herpes simplex virus (HSV) and cytomegalovirus (CMV), are commonly detected in the respiratory tract of non-immunocompromised patients receiving mechanical ventilation. Although their detection usually involves viral reactivation without the involvement of pulmonary tissue, viral lung disease may occur in a particular population of patients. Although histological examination for specific cytopathic effects forms the basis of diagnosis, the use of modern virological tests (amplification using real-time polymerase chain reaction to estimate the vial load) should replace the histological tests in the near future. HSV bronchopneumonitis is associated with the reactivation of HSV in oropharyngeal and oral-labial lesions. It seems to clearly affect patients’ outcome due to prolonged mechanical ventilation and length of stay in the intensive care unit (ICU). However, only interventional studies will be able to determine its real impact. To date, use of acyclovir in these patients remains to be assessed. Although CMV reactivation in the blood is frequent in ICU patients, CMV pneumonia is difficult to diagnose because of the cumbersomeness of the procedure (open lung biopsies). Its true prognosis remains uncertain. The use of ganciclovir in this subset of patients also remains to be assessed.



AUTEUR(S)
C.-E. LUYT

Reçu le 31 août 2011.    Accepté le 26 septembre 2011.

MOTS-CLÉS
Pneumonie, Herpes simplex virus , Cytomégalovirus

KEYWORDS
Pneumonia, Herpes simplex virus, Cytomegalovirus

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (175 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier