ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 21/S2 - 2012  - pp.460-466  - doi:10.1007/s13546-011-0430-4
TITRE
Le monoxyde de carbone : un nouvel agent pharmacologique ?

TITLE
Carbon monoxide: a new pharmaceutical agent?

RÉSUMÉ

Du monoxyde de carbone (CO) est continuellement produit en petites quantités chez les mammifères. Le niveau intracellulaire de cette molécule gazeuse augmente de façon significative en conditions de stress, après induction des hèmes oxygénases (HO), enzymes ubiquitaires responsables du catabolisme de l’hème. Pouvoir disposer de molécules libérant du CO (MLCO), avec la possibilité de maîtrise de ses conditions de production et d’action, représente une étape essentielle pour le développement de médicaments à base de CO pouvant déboucher sur des applications thérapeutiques. Le CO joue un rôle important dans le contrôle homéostatique des fonctions cardiovasculaires. Toute altération du métabolisme ou de l’utilisation du CO peut contribuer au développement d’une hypertension. L’hypertension artérielle pulmonaire est l’une de ces conditions pathologiques où le CO joue un rôle mécanistique significatif. Des données importantes ont été publiées, démontrant que le CO prévient l’hyperplasie intimale en stoppant la prolifération des cellules musculaires lisses et en inhibant l’augmentation de mobilisation et de recrutement de cellules souches progénitrices dérivant de la moelle osseuse. La transplantation est un domaine de recherche où plusieurs études ont montré le bénéfice de ces MLCO. Le CO et les MLCO sont à l’origine de résultats prometteurs dans le champ de la préservation des organes pour la greffe. Les propriétés anti-inflammatoires du CO et des MLCO ont été retrouvées dans de nombreuses études, au travers de modèles animaux d’inflammation, suggérant ainsi de possibles applications dans le traitement des pathologies inflammatoires. Néanmoins et malgré un bénéfice thérapeutique établi expérimentalement, l’intérêt du CO chez l’homme reste incertain. Des études à venir sont encore attendues pour permettre un progrès des connaissances tant pour la pharmacocinétique que pour les effets à court et à long terme des MLCO.



ABSTRACT

Small amounts of carbon monoxide (CO) are continuously produced in mammals. The intracellular levels of this gaseous molecule can markedly increase under stressful conditions following the induction of heme oxygenases (HO), ubiquitous enzymes responsible for the catabolism of heme. The development of a technology concerning the CO-releasing molecules (CO-RMs) that control the delivery and action of CO under different pathological conditions represents a major step forward in the development of CO-based pharmaceuticals with therapeutic applications. CO is important for the homeostatic control of cardiovascular functions. Abnormal metabolism and function of CO contribute to the pathogenesis and development of hypertension. Another vascular disease in which the role of CO has been evaluated is pulmonary arterial hypertension. Important results have been reported in which CO prevents intimal hyperplasia by arresting hyperproliferative vascular smooth muscle cells as well as increased mobilization and recruitment of bone-marrow-derived progenitor cells. Transplantation has been a field of research, in which most studies have investigated the beneficial properties of CO-RMs. CO gas and CO-RMs have produced promising results in the preservation of organs for transplantation. The anti-inflammatory properties of CO and CO-RMs have been demonstrated in a multitude of animal models of inflammation, suggesting a possible therapeutic application for inflammatory diseases. Despite therapeutic benefit in animal model studies, the efficacy of CO in humans remains unclear. Further studies are expected to better understand the pharmacokinetics as well as long- and short-term effects of CO-RMs.



AUTEUR(S)
L. ROCHETTE, C. VERGELY, F. ROCHETTE, C. GIRARD

Accepté le 25 novembre 2011.

MOTS-CLÉS
Monoxyde de carbone, Molécules libérant du monoxyde de carbone, Pharmacologie, Cardiovasculaire

KEYWORDS
Carbon monoxide, Carbon monoxide-releasing molecules, Pharmacology, Cardiovascular

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (205 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier