ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 22/1 - 2013  - pp.62-72  - doi:10.1007/s13546-012-0645-8
TITRE
Pneumopathies médicamenteuses en réanimation

TITLE
Drug-induced lung diseases in the intensive care unit

RÉSUMÉ

Le diagnostic de pneumopathie médicamenteuse (PM) est un diagnostic d’élimination reposant sur des critères chronologiques et sémiologiques (imputabilité intrinsèque) et des critères bibliographiques (imputabilité extrinsèque). En réanimation, la fréquence de survenue des PM graves est difficile à évaluer, principalement du fait d’une difficulté pour obtenir un diagnostic de certitude. Dans les situations de pneumopathies hypoxémiantes bilatérales et après avoir éliminé les causes les plus communes (infection et œdème pulmonaire cardiogénique), la PM doit être évoquée systématiquement, car elle serait impliquée dans environ 10 % des syndromes de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Parmi les 400 médicaments connus comme « pneumotoxiques » et cités sur le site pneumotox.com, une centaine d’entre eux ont été décrits comme pouvant donner des SDRA, parmi lesquels les plus fréquemment en cause sont l’amiodarone, les chimiothérapies et les thérapies ciblées.



ABSTRACT

The diagnosis of drug-induced lung disease (DILD) is a diagnosis of exclusion based on chronological and semiological criteria (intrinsic accountability) as well as bibliographic criteria (extrinsic accountability). In the intensive care unit, DILD incidence is difficult to assess because of the difficulty in obtaining a definitive diagnosis. In case of severe bilateral pneumonia and after ruling out the most common etiologies (infectious and cardiogenic pulmonary edema), DILD should be systematically suspected as involved in about 10% of acute respiratory distress syndromes (ARDS). Out of the 400 drugs known as “pneumotoxic” and mentioned on pneumotox.com website, about one hundred (including amiodarone, chemotherapy, and targeted therapies) has been described as able to result in ARDS.



AUTEUR(S)
J. MANKIKIAN, A.-P. JONVILLE-BERA, P. DIOT, L. CONTENTIN, F. BEAU-SALINAS, S. MARCHAND-ADAM

Reçu le 2 septembre 2012.    Accepté le 6 décembre 2012.

MOTS-CLÉS
Pneumopathie médicamenteuse, Amiodarone, Rituximab, Gefitinib, Thalidomide, Infliximab

KEYWORDS
Drug-induced lung disease, Amiodarone, Rituximab, Gefitinib, Thalidomide, Infliximab

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,28 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier