ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 22/6 - 2013  - pp.642-647  - doi:10.1007/s13546-013-0729-4
TITRE
L’encéphalopathie d’Hashimoto en réanimation : quand doit-on l’évoquer ?

TITLE
Hashimoto encephalopathy in the intensive care unit: do not miss it!

RÉSUMÉ

L’encéphalopathie d’Hashimoto est une affection rare qui prédomine chez la femme. Son grand polymorphisme clinique rend le diagnostic difficile, à l’origine d’une errance médicale. Les manifestations cliniques sont principalement neuropsychiatriques. Les éléments en faveur du diagnostic sont la présence d’anticorps antithyroïdiens antipéroxydase et une imagerie cérébrale normale ou peu contributivemais nécessaire pour écarter les autres diagnostics différentiels. Le diagnostic peut être évoqué après élimination des causes habituelles d’encéphalopathie, toxiques, infectieuses, vasculaires et métaboliques et devant la bonne réponse à un traitement par corticothérapie. Le médecin réanimateur doit évoquer l’encéphalopathie d’Hashimoto devant un tableau de convulsions ou d’état de mal épileptique sans cause retrouvée et débuter une corticothérapie en urgence car le traitement antiépileptique seul ne suffit pas pour en contrôler la symptomatologie épileptique.



ABSTRACT

Hashimoto’s encephalopathy (HE) is a rare clinical entity, mostly observed in women. HE associates neuropsychiatric manifestations, elevated serum concentration of antithyroid antibodies, and responsiveness to glucocorticoid therapy. Diagnosis is frequently delayed due to the lack of specific neurological symptoms. It is frequently assessed in the intensive care unit (ICU) once the disease has progressed to a life-threatening neurological condition. HE suspicion in an ICU patient should be raised in the presence of coma, seizures or status epilepticus requiring mechanical ventilation. Corticosteroids should be promptly started, generally resulting in clinical improvement over days or weeks.



AUTEUR(S)
E. MERCIER

Reçu le 16 septembre 2013.    Accepté le 3 octobre 2013.

MOTS-CLÉS
Encéphalopathie d’Hashimoto, Convulsions, Anticorps antithyropéroxydase, Corticothérapie

KEYWORDS
Hashimoto’s encephalopathy, Status epilepticus, Antiperoxydase antibody, glucocorticosteroid therapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (115 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier