ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 22/S2 - 2013  - pp.456-472  - doi:10.1007/s13546-012-0539-9
TITRE
Endocardites: nouveautés, pièges et controverses

TITLE
Endocarditis: innovations, issues and controversies

RÉSUMÉ

Au cours des dernières décennies, l’endocardite infectieuse a connu des bouleversements épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques. Elle est devenue une maladie de la personne âgée, souvent sans valvulopathie identifiée. Elle est de plus en plus souvent associée aux soins intra- et extrahospitaliers. L’incidence des infections à staphylocoque a été multipliée par deux. L’échocardiographie et les hémocultures demeurent les examens diagnostiques essentiels. Cependant, de nouveaux outils microbiologiques sont en cours d’évaluation. Des examens d’imagerie (imagerie par résonance magnétique, tomographie par émission de positons) permettent de diagnostiquer très fréquemment des métastases septiques cliniquement silencieuses. Cependant, l’impact de ces examens sur la prise en charge et sur le devenir reste à déterminer. La chirurgie des endocardites du coeur gauche est réalisée dans 50%des cas à la phase active, et il est établi qu’elle améliore le pronostic. À côté des indications chirurgicales reconnues que sont une insuffisance cardiaque sévère, une extension paravalvulaire ou des embolies multiples, un essai randomisé récent suggère qu’une chirurgie très précoce en cas d’atteinte valvulaire avec des végétations supérieures à 10 mm diminue l’incidence des accidents emboliques. Les complications neurologiques constituent la complication extracardiaque la plus fréquente. Elles sont un motif fréquent d’admission en réanimation et sont associées à un mauvais pronostic. En l’absence d’hémorragie cérébrale importante ou de lésions ischémiques à l’origine d’une défaillance neurologique sévère, la chirurgie peut être réalisée avec un risque d’aggravation neurologique postopératoire faible. Les schémas antibiotiques ont été actualisés dans de nombreuses recommandations. L’antibioprophylaxie a vu ses indications considérablement réduites. L’endocardite demeure associée à une mortalité hospitalière élevée comprise entre 10 et 40 %.



ABSTRACT

Over the course of the last few decades, infective endocarditis has seen epidemiological upheaval, diagnostic and therapeutic advances. It has become an elderly person’s disease, often with no identified valve condition. It is increasingly associated with in and out-patient care. The occurrence of staphylococcal infections has doubled. Echocardiography and blood cultures remain essential diagnostic investigations. However, new microbiological tools are in the process of being evaluated. Imaging techniques (magnetic resonance imaging and positron emission tomography) frequently allow previously clinically silent septic metastases to be diagnosed. However, the impact of these diagnostic tests on treatment and in the future is yet to be determined. Surgery for left heart endocarditis is carried out in 50% of cases during the active phase and it is established that it improves the prognosis. Alongside recognised surgical procedures for severe heart failure, paravalvular extension or multiple embolisms, a recent random trial suggests that early surgical intervention in cases of valve disorders with thickening greater than 10 mm reduces the occurrence of embolic events. Neurological complications are the most common extracardiac complications. They are a frequent cause of admission to intensive care units and are given a poor prognosis. In the absence of a significant cerebral haemorrhage or ischemic lesions resulting from severe neurological impairment, surgery may be performed with a low postoperative risk of any worsening in neurological problems. Antibiotic regimens have been updated in numerous recommendations. Prophylactic antibiotics have been considerably less recommended. Endocarditis is still associated with high hospital mortality rates of between 10% and 40%.



AUTEUR(S)
J.-L. TROUILLET, J. CHASTRE

Reçu le 26 septembre 2012.    Accepté le 16 octobre 2012.

MOTS-CLÉS
Endocardite infectieuse, Échocardiographie, Staphylococcus aureus , Chirurgie cardiaque, Antibiothérapie

KEYWORDS
Infectious endocarditis, Echocardiography, Staphylococcus aureus , Heart surgery, Antibiotic therapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (272 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier