ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 23/2 - 2014  - pp.237-240  - doi:10.1007/s13546-014-0844-y
TITRE
Utilisation du sulfate de magnésium dans la prise en charge de l’éclampsie : à propos de 122 observations

TITLE
Therapeutic use of magnesium sulfate in eclampsia management: about 122 cases

RÉSUMÉ

Analyser les aspects cliniques, thérapeutiques et évolutifs des patientes présentant une éclampsie et traitées par sulfate de magnésium.

Étude rétrospective menée de janvier à décembre 2012 chez des patientes admises dans le service de réanimation du centre hospitalo-universitaire de Brazzaville (Congo) et ayant bénéficié du traitement par sulfate de magnésium pour éclampsie.

Durant cette période, 582 patients ont été hospitalisés en réanimation. Cent vingt-deux patientes (20,9 %) ont été traitées par sulfate de magnésium dans le cadre d’une éclampsie. L’âge moyen était de 23,6 ± 6,3 ans (16–42 ans, extrêmes). Chez 90 patientes (73,8 %), le traitement avait une durée maximale de deux jours. Ce traitement a permis un arrêt complet des crises chez l’ensemble des patientes au bout de 48 heures. Deux patientes (1,6 %) ont néanmoins présenté des crises convulsives en début de traitement, justifiant l’administration de bolus de sulfate de magnésium. Un cas de surdosage ayant conduit à l’arrêt du traitement a été suspecté. La surveillance du traitement était clinique dans l’ensemble des cas. Le diazépam a été utilisé en l’absence de sulfate de magnésium chez sept patientes (5,4 %). La nicardipine était associée au sulfate de magnésium dans 92 des cas (75,4 %).

L’utilisation du sulfate de magnésium dans l’éclampsie paraît satisfaisante; cependant, des difficultés sont relevées au plan de la surveillance, notamment paraclinique.



ABSTRACT

To analyze clinical presentation, management, and outcome of eclampsia patients treated by magnesium sulfate. Patients and methods: Retrospective study conducted from January to December 2012 including patients with eclampsia admitted to the intensive care unit and treated with magnesium sulfate.

A total of 582 patients were hospitalized during the study period, including 122 women (20.9 %) treated with magnesium sulfate for eclampsia. The mean age was 23.6 ± 6.3 years (16–42). In 90 patients (73.8 %), the treatment was administered during less than two days. Under this treatment, seizures stopped in all the patients within 48 hours. However, two patients (1.6 %) required boluses at the begining of the magnesium sulfate infusion due to the onset of seizures. A case of overdose was suspected, leading to the treatment discontinuation. Treatment monitoring was clinical in all the cases. Diazepam was used in the absence of magnesium sulfate in seven patients (5.4 %). Nicardipine was associated with magnesium sulfate in 92 cases (75.4 %).

The use of magnesium sulfate in eclampsia seems satisfactory; however, unavailability of laboratory testing may represent a drawback for optimal patient management.



AUTEUR(S)
K.C. MAHOUNGOU GUIMBI, E. ONDELE NGATSE, R.G. SOUSSA

Reçu le 24 septembre 2013.    Accepté le 18 décembre 2013.

MOTS-CLÉS
Éclampsie, Réanimation, Sulfate de magnésium

KEYWORDS
Eclampsia, Critical care, Magnesium sulfate

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,16 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier