ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 23/4 - 2014  - pp.370-377  - doi:10.1007/s13546-014-0894-9
TITRE
Diagnostic d’une polyurie par un physiologiste : discussion de cas cliniques

TITLE
Polyuria: A physiological and illustrated point of view

RÉSUMÉ

L’abondance d’une polyurie dépend de la quantité d’eau et d’osmoles absorbées ou administrées, d’éventuelles osmoles endogènes à excréter et/ou d’une diminution du pouvoir maximal de concentration des urines. On distingue ainsi les polydipsies primaires et la potomanie, les polyuries osmotiques expliquées par une excrétion importante d’osmoles endogènes ou exogènes, les troubles de concentration expliqués par une altération du gradient corticopapillaire et ceux en rapport avec un défaut d’hormone antidiurétique circulante. La réalisation d’un ionogramme sanguin et urinaire à jeun après restriction hydrique et test à la desmopressine permet dans la majorité des cas de porter un diagnostic. Dans les cas difficiles, les dosages plasmatiques d’hormone antidiurétique réalisés au cours de cette dernière épreuve et le recours à l’imagerie cérébrale permettent de trancher lorsque le diagnostic est hésitant.



ABSTRACT

The magnitude of polyuria is tightly dependent on the amount of water and osmole intakes as well as the impairment of kidneys to concentrate urine. Thus, we can identify primary polydipsia and potomania, osmotic polyuria related to urinary increased excretion of endogenous or exogenous osmoles, concentrating defects due to corticopapillary impairment or a decreased plasma vasopressin concentration. Interpretation of fasting (i.e. after water restriction) blood and urine samples followed by a desmopressin administration allows a rapid diagnosis in most cases. Plasma vasopressin measurement during water restriction altogether with brain CT-scan may represent additional useful tools in complex cases.



AUTEUR(S)
J.-P. HAYMANN

Reçu le 20 mars 2014.    Accepté le 18 avril 2014.

MOTS-CLÉS
Polyurie, Eau, Osmole, Diabète insipide, Gradient corticopapillaire, Vasopressine

KEYWORDS
Polyuria, Water, Osmole, Diabetes insipidus, Corticopapillary gradient, Vasopressin

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (587 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier