ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 23/S2 - 2014  - pp.335-341  - doi:10.1007/s13546-013-0826-4
TITRE
Coma post-anoxique après arrêt cardiaque et hypothermie, peut-on encore prédire le pronostic en 2014 ?

TITLE
Can we still predict outcome in 2014 in post-anoxic coma after cardiac arrest and hypothermia?

RÉSUMÉ

L’encéphalopathie post-anoxique après arrêt cardiaque (AC) est une cause féquente d’admission pour coma en réanimation. Depuis les recommandations de 2003, l’hypothermie thérapeutique (HT) est devenue un standard de traitement après AC et est à l’origine de l’amélioration du pronostic au cours de cette derniere décennie. Les élements prédicteurs de pronostic validés par l’Académie Américaine de Neurologie avant l’ère de l’HT sont devenus moins précis. En effet, l’HT et la sédation retardent la reprise de la réponse motrice et peuvent altérer la valeur prédictive des réflexes du tronc cérébral. Une nouvelle approche est nécessaire pour établir un pronostic après AC et HT. L’enregistrement (pendant l’HTou peu après) d’une activité électroencéphalographique réactive et/ou continue est un bon prédicteur de récupération neurologique favorable après AC. Au contraire, la présence d’un tracé non réactif ou discontinu de type burst-suppression, avec une réponse N20 absente bilatérale aux potentiels évoqués somatosensoriels, sont presqu’à 100 % prédictifs d’un coma irréversible déjà à 48 heures après AC. L’HT modifie aussi la valeur prédictive de l’énolase neuronale spécifique (NSE), principal biomarqueur sérique de la lésion cérébrale post-anoxique. Un réveil avec bonne récupération neurologique a été récemment observé par plusieurs groupes chez des patients présentant des valeurs de NSE>33 μg/L à 48–72 heures : ce seuil ne doit pas être utilisé seul pour guider le traitement. L’imagerie par résonance magnétique de diffusion peut aider à prédire les séquelles neurologiques à long terme. Un réveil chez les patients en coma post-anoxique est de plus en plus observé, malgré l’absence précoce de signes moteurs et une élévation franche des biomarqueurs neuronaux. En 2014, une nouvelle approche multimodale du pronostic est donc nécessaire, pour optimiser la prédiction d’une évolution clinique favorable après AC.



ABSTRACT

Hypoxic-ischemic encephalopathy after cardiac arrest (CA) is a frequent cause of intensive care unit (ICU) admission. Incorporated in all recent guidelines, therapeutic hypothermia (TH) has become a standard of care and has contributed to improve prognosis after CA during the past decade. The accuracy of prognostic predictors validated in 2006 by the American Academy of Neurology before the era of TH is less accurate. Indeed, TH and sedation may delay the recovery of motor response and alter the predictive value of brainstem reflexes. A new approach is needed to accurately establish prognosis after CA and TH. A reactive and/or continuous electroencephalogram background (during TH or shortly thereafter) strongly predicts good outcome. On the contrary, unreactive/spontaneous burst-suppression electroencephalogram pattern, together with absent N20 on somatosensory evoked potentials, is almost 100% predictive of irreversible coma. TH also affects the predictive value of neuronspecific enolase (NSE), the main serum biomarker of postanoxic injury. A good outcome can occur despite NSE levels >33 μg/L, so this cutoff value should not be used alone to guide treatment. Diffusion magnetic resonance imagery may help predict long-term neurological sequelae. Awakening from postanoxic coma is increasingly observed, despite the absence of early motor signs and pathological elevation of NSE. In 2014, a multimodal approach to prognosis is recommended to optimize the prediction of outcome after CA.



AUTEUR(S)
N. BEN-HAMOUDA, M. ODDO

Reçu le 11 octobre 2013.    Accepté le 20 novembre 2013.

MOTS-CLÉS
Arrêt cardiaque, EEG, Encéphalopathie post-anoxique, Énolase spécifique des neurones, Hypothermie, Potentiels évoqués, Pronostic

KEYWORDS
Cardiac arrest, EEG, Evoked potentials, Hypothermia, Neuron-Specific Enolase, Outcome, Postanoxic encephalopathy, Prognosis

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (407 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier